Études prospectives Millénaire 3 (Grand Lyon)

Dans le cadre de sa participation au réseau de veille prospective du Grand Lyon sur le thème « Métropole Durable Vivable et Conviviale », le CIRIDD conduit, depuis 2009, plusieurs études avec le soutien de la Direction de la Prospective et du Dialogue Public du Grand Lyon : mise en œuvre des agendas 21 locaux en Europe et en France, sensibilisation liée aux changements de comportements, mobilité, etc.

Contact projet au CIRIDD : Philippe Jury

  • «Prospective pour une ville en transition»
Depuis une vingtaine d’années, les Etats et collectivités territoriales ont mis en place des stratégies de développement durable visant à mieux concilier le développement économique, la préservation de l’environnement et la cohésion sociale. Le bilan est bien mitigé : échec des négociations internationales post-Kyoto, transformations du capitalisme sous l’effet d’une dérégulation de l’économie, alertes sur la biodiversité et l’état des ressources du monde. Mais en même temps, de nombreuses initiatives portées par les acteurs locaux - institutionnels, associatifs ou économiques - se développent dans les territoires.

Dès lors, la transition apparaît comme un nouveau cadre conceptuel pour préparer l’avenir. Par transition, on entend un processus de transformation dans lequel un système (artificiel ou naturel) change de manière fondamentale son fonctionnement et son organisation.

  • « L’écologie : nouveau facteur d’inégalités… ou nouvelle opportunité de solidarité ?»

Qu’il s‘agisse d’accéder à un cadre de vie de qualité, de se prémunir contre certains risques, d’accéder à des ressources naturelles essentielles comme l’eau ou l’énergie, ou encore de participer à la réduction de notre empreinte écologique, les enjeux environnementaux apparaissent de plus en plus comme de potentiels nouveaux facteurs d’inégalité. Qu’en est-il de la réalité ? Qu’entend-on aujourd’hui par inégalités écologiques ou injustice environnementale ? Comment se pose concrètement la question de ces inégalités aussi bien au niveau local que mondial ? Et enfin, de quels outils dispose-t-on aujourd’hui pour lutter contre ces potentielles inégalités et construire une nouvelle forme de solidarité écologique ? A la croisée des enjeux sociaux et écologiques, ce rapport de synthèse essaie d’apporter des éclaircissements sur un enjeu encore largement ignoré des politiques publiques.

Télécharger l'étude (PDF)
 

  • « Quelle solidarité au 21e siècle ? Perspectives pour l’État-providence dans une économie sans croissance. »

Dans un contexte international marqué par la crise économique et les menaces d’effondrement écologique, les fondements de la solidarité nationale sont de plus en plus couramment remis en cause. D’un côté, c’est en effet au nom de la crise économique que l’on justifie aujourd’hui les coupes budgétaires et le recul de l’État-providence. Un transfert de la solidarité semble s’opérer vers les collectivités locales et, surtout, vers le secteur privé et la société civile.

C’est en particulier sous l’intitulé d’ « innovation sociale » que ce mouvement émergent se structure peu à peu dans les pays anglo-saxons. De l’autre côté, c’est cette fois-ci au nom de la crise écologique que l’État-providence commence aujourd’hui à être questionné. Les débats sur la solidarité dans une économie  « sans croissance » en sont encore à leurs débuts. Ils n’en demeurent pas moins passionnants…

Télécharger l'étude (PDF)

  • «Développement durable, économie verte, résilience : quelles continuités, quelles ruptures, quelles conséquencespour les villes ? » (2013)

Plus de vingt ans après le Sommet de la Terre, alors que pour certains, la dynamique du développement durable semble grippée et le concept dépassé, d’autres pensent au contraire qu’il faut passer à la vitesse supérieure. Plus particulièrement, l'étude s'intéresse aux conséquences pratiques que ces concepts émergents peuvent avoir, notamment pour la gestion et l'aménagement des territoires et des villes. 

Télécharger l'étude sur Millénaire 3 (pdf)

  • « La transition, entre théorie et pratique : du transition management aux initiatives de transition - résilience. Des réponses aux défis écologiques et sociaux du 21ème siècle.»

Pour faire face aux défis économiques, écologiques et sociaux du 21ème siècle, une transformation profonde des systèmes économiques et sociotechniques semble de plus en plus inévitable.

C’est dans le cadre d’une réflexion sur ces transformations radicales que, depuis quelques années, la notion de transition s’est progressivement invitée dans les débats publics. Au moins deux courants de pensée utilisant le terme de transition se sont ainsi développés au cours des années 2000 : l’un né aux Pays-Bas et issu des sciences politiques, qui a donné naissance au transition management ; l’autre apparu dans les pays anglo-saxons, davantage issu de la société civile et des mouvements écologistes, qui a abouti au mouvement des « initiatives de transition ».

Ce rapport présente ces deux mouvements : à la fois dans leur dimension théorique et conceptuelle, mais aussi dans leur application pratique et leurs propositions de méthode de gestion du changement.

Télécharger l'étude (PDF)

  • « La voiture j'arrête quand je veux », comprendre et agir sur les déterminants du comportement de mobilité : synthèse

Symbole de la civilisation productiviste, la voiture est aujourd’hui de plus en plus fréquemment montrée du doigt. Pollution, occupation de l’espace public, bruit, insécurité… les critiques portées par les pionniers de l’écologie politique au début des années 1970 à l’égard de la « bagnole » se sont répandues au point de gagner aujourd’hui les sphères de la décision publique. Mais sortir de cette « dépendance automobile » n’est pas une chose facile. Ce rapport de synthèse essaie de comprendre comment sont déterminés les choix en matière de mobilité et quels leviers d’action peuvent être envisagés pour susciter des changements de comportement en la matière.

Télécharger l'étude (PDF)

  • « Écologie et développement durable : quelques questions pièges »

Certaines questions émergent systématiquement lors des débats publics portant sur le développement durable ou l’écologie. Par exemple : « le changement climatique est-il d’origine humaine ? », « Le développement durable n’est-il pas un luxe, une préoccupation de riches ? », « la science et la technique ne résoudront-elles pas l’essentiel des problèmes ? », « sommes-nous trop nombreux sur Terre ? »... Ces questions « pièges » témoignent du regard que nous portons sur quelques-uns des enjeux majeurs du 21ème siècle.

A ce titre, elles méritent d’être abordées avec sérieux … d’autant que la réponse n’est pas toujours aussi tranchée qu’il n’y paraît de prime abord. Cette étude identifie neuf de ces questions « pièges ». En s’appuyant sur un panorama de la littérature disponible, elle présente une synthèse de la diversité des arguments et des points de vue.

Télécharger l'étude (PDF)

  • « Les agendas 21 locaux, bilan et perspectives en Europe et en France »

Le débat sur la séparation entre l'environnement et le développement durable semblait dépassé, seulement quelques courants de pensée opposent encore leurs idées autour de la question. En marge des joutes, le CIRIDD élabore un dossier contenant un état des lieux sur la mise en œuvre de l'Agenda 21 au sein des territoires et des collectivités en France et en Europe ainsi qu'un bilan national et européen sur l'utilisation et l'application des principes énoncés dans le programme de la Conférence des Nations Unies pour le développement durable. Il propose également des perspectives pour une meilleure vulgarisation du document de référence sur le développement durable qui a encore du mal à se faire accepter dans un contexte français.

Télécharger l'étude (PDF)

  • « Écologie - De la sensibilisation aux changements de comportement »

La préoccupation pour les questions environnementales progresse parmi la population des pays développés. Pour faire face au changement climatique, la nécessité d’un changement de mode de vie est même aujourd’hui largement admise par les français. Pourtant, le passage à l’acte est encore difficile. Pourquoi ? Quels sont les freins au changement ? Comment accompagner les  modifications de comportement nécessaires ?
Ce rapport tente d’apporter des éléments de réponse à ces questions, en opérant en premier lieu un focus sur les travaux menés en sociologie et en psychologie autour des notions de changement et d’engagement. Des exemples d’outils et de démarches développés en France et en Europe pour accompagner les changements de comportement en matière d’écologie sont ensuite décrits.

Télécharger l'étude (PDF)


Prospective